Le Collectif de soutien aux Maliens de Montfort sur Meu

Salariés sans-papiers : 900 demandes bientôt déposées

NOUVELOBS.COM | 25.04.2008 | 18:03

 

La question de la régularisation de dizaines de milliers d’autres reste cependant toujours ouverte.

(Reuters)

(Reuters)

Quelque 900 demandes de régularisation de salariés sans papiers devraient être déposées dans cinq préfectures d’Ile-de-France (Paris, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne), a-t-on appris auprès du ministère de l’Immigration, vendredi 25 avril. La question de la régularisation de dizaines de milliers d’autres reste cependant toujours ouverte.
Le ministère a précisé que les 900 dossiers ne seraient pas forcément tous déposés vendredi soir mais dans les jours qui viennent face à la difficulté de réunir les pièces nécessaires.
La CGT, qui a encadré depuis le début - le 15 avril - la grève de quelque 600 d’entre eux pour réclamer leur régularisation, s’est chargée de remettre au ministère et aux préfectures concernées une liste d’environ 900 noms.

"Il se trame un Grenelle de l’immigration"


En outre, le petit millier de salariés sans papiers dont la situation va être examinée rapidement ne représente que la partie immergée des dizaines de milliers d’autres travailleurs de l’ombre employés dans divers secteurs de l’économie, principalement restauration, hôtellerie, nettoyage et BTP.
"Ce qui se trame dans la durée, remarque Jean-Claude Amara, c’est un Grenelle de l’immigration", observant que toutes les grandes centrales syndicales - CGT, CFDT et FO - réclament maintenant une régularisation.
A l’instar du président de la Cimade Patrick Peugeot, le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a réclamé une "réunion avec le gouvernement, le Premier ministre, les syndicats, les associations et les employeurs pour décider des règles de régularisation des sans-papiers".
FO a aussi demandé "que les travailleurs immigrés embauchés illégalement puissent bénéficier d’une régularisation de leur situation dès qu’ils engagent une démarche en lien avec une organisation syndicale représentative".

Sarkozy : pas de régularisation globale

Le président Sarkozy, comme l’avait fait quelques heures avant lui Brice Hortefeux, a martelé jeudi soir qu’il n’était pas question d’une régularisation globale des sans-papiers. "On ne devient pas français uniquement parce qu’on travaille dans la cuisine d’un restaurant", a-t-il déclaré faisant une confusion remarquée entre naturalisation et régularisation.
Ségolène Royal l’a du reste épinglé vendredi matin en remarquant : si "c’est volontaire, il a fait un amalgame pour capter son électorat traditionnel et c’est irresponsable".


27/04/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres